La cité antique: Étude sur le culte, le droit, les institutions de la Grèce et de Rome

This Elibron Classics e-book is a facsimile reprint of a 1881 version by way of Hachette et Cie, Paris.

Show description

Quick preview of La cité antique: Étude sur le culte, le droit, les institutions de la Grèce et de Rome PDF

Best Ancient Greece books

The Oresteia: Agamemnon; The Libation Bearers; The Eumenides

Within the Oresteia Aeschylus addressed the bloody chain of homicide and revenge in the royal kin of Argos. As they movement from darkness to gentle, from rage to self-governance, from primitive ritual to civilized establishment, their spirit of fight and regeneration turns into an enduring music of occasion.

Socrates: A Man for Our Times

“Spectacular . . . A pride to learn. ”—The Wall highway Journal From bestselling biographer and historian Paul Johnson, a super portrait of Socrates, the founder of philosophyIn his hugely acclaimed type, historian Paul Johnson masterfully disentangles centuries of scarce assets to provide a riveting account of Socrates, who's frequently hailed because the most vital philosopher of all time.

Eros and Greek Athletics

Old Greek athletics supply us a transparent window on many vital points of old tradition, a few of that have specific parallels with sleek activities and their position in our society. historical athletics have been heavily hooked up with faith, the formation of younger women and men of their gender roles, and the development of sexuality.

The Great Sophists in Periclean Athens

The coming of the Sophists in Athens in the midst of the 5th century B. C. used to be a big highbrow occasion, for they introduced with them a brand new approach to instructing based on rhetoric and impressive doctrines which broke clear of culture. during this e-book de Romilly investigates the explanations for the preliminary good fortune of the Sophists and the response opposed to them, within the context of the tradition and civilization of classical Athens.

Additional resources for La cité antique: Étude sur le culte, le droit, les institutions de la Grèce et de Rome

Show sample text content

On lui adressait de ferventes prières pour obtenir de lui ces éternels objets des désirs humains, santé, richesse, bonheur. Une de ces prières qui nous a été conservée dans le recueil des hymnes orphiques, est conçue ainsi : � Rends-nous toujours florissants, toujours heureux, ô foyer ; ô toi qui es éternel, beau, toujours jeune, toi qui nourris, toi qui es riche, reçois de bon cœur nos offrandes, et donne-nous en retour le bonheur et l. a. santé qui est si douce55. » Ainsi on voyait dans le lobby un dieu bienfaisant qui entretenait los angeles vie de l’homme, un dieu riche qui le nourrissait de ses dons, un dieu castle qui protégeait los angeles maison et los angeles famille. En présence d’un hazard on cherchait un shelter auprès de lui. Quand le palais de Priam est envahi, Hécube entraîne le vieux roi près du foyer : � Tes armes ne sauraient te défendre, lui dit-elle ; mais cet autel nous protégera tous56. » Voyez Alceste qui va mourir, donnant sa vie pour sauver son époux. Elle s’approche de son lobby et l’invoque en ces termes : � Ô divinité, maîtresse de cette maison, c’est l. a. dernière fois que je m’incline devant toi, et que je t’adresse mes prières ; vehicle je vais descendre où sont les morts. Veille sur mes enfants qui n’auront plus de mère ; donne à mon fils une tendre épouse, à ma fille un noble époux. Fais qu’ils ne meurent pas comme moi avant l’âge, mais qu’au sein du bonheur ils remplissent une longue existence57. » C’était lui qui enrichissait los angeles famille. Plaute, dans une de ses comédies, le représente mesurant ses dons au culte qu’on lui rend58. Les Grecs l’appelaient le dieu de los angeles richesse, ϰτήσιος59. Le père l’invoquait pour ses enfants et lui demandait � de leur donner los angeles santé et une abondance de biens60 ». Dans l’infortune l’homme s’en prenait à son lobby et lui adressait des reproches ; dans le bonheur il lui rendait grâces. Le soldat qui revenait de los angeles guerre le remerciait de l’avoir fait échapper aux périls. Eschyle nous représente Agamemnon revenant de Troie, heureux, couvert de gloire ; ce n’est pas Jupiter qu’il va remercier ; ce n’est pas dans un temple qu’il va porter sa joie et sa reconnaissance ; il offre le sacrifice d’actions de grâce au lobby qui est dans sa maison61. L’homme ne sortait jamais de sa demeure sans adresser une prière à son foyer ; à son retour, avant de revoir sa femme et d’embrasser ses enfants, il devait s’incliner devant le lobby et l’invoquer62. Le feu du lobby était donc los angeles windfall de los angeles famille. Son culte était fortress basic. los angeles première règle était qu’il y eût toujours sur l’autel quelques charbons ardents ; automobile si le feu s’éteignait, c’était un dieu qui cessait d’être. À certains moments de los angeles journée, on posait sur le lobby des herbes sèches et du bois ; alors le dieu se manifestait en flamme éclatante63. On lui offrait des sacrifices ; or, l’essence de tout sacrifice était d’entretenir et de ranimer ce feu sacré, de nourrir et de développer le corps du dieu. C’est pour cela qu’on lui donnait avant toutes choses le bois ; c’est pour cela qu’ensuite on versait sur l’autel le vin brûlant de l. a. Grèce, l’huile, l’encens, l. a. graisse des victimes.

Download PDF sample

Rated 4.55 of 5 – based on 44 votes